L’humidité nécessaire aux orchidées


L’humidité atmosphérique provient directement de l’évaporation des océans, lacs, rivières, marécages mais aussi des forêts (un arbre peut évaporer plusieurs dizaines de litres). Ce phénomène est très important au pays des orchidées. Formant des brumes, il entretient, autour des orchidées, une hygrométrie de 40% à 60% et plus.

L’observation de la plante renseigne sur ses besoins: des feuilles souples ou une absence de pseudo-bulbe laissent à penser que la plante nécessitera une humidité constante (car elle n’a pas de réserve). Des feuilles plus dures et pseudo-bulbe indique une plante avec une période de repos (moins d’eau) à respecter, mais dans tous les cas jamais inférieure à 40%. Plus il fait chaud, plus la plante a besoin d’humidité: créer d’avantage d’humidité ambiante et bassiner. Inversement, moins il fait chaud, moins il faudra arroser pour ne pas voir pourrir les plantes.